Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fashion Briefing

Parce que rien ne se crée, rien ne se perd ... Et tout se transforme !

Chronique#39 - La magie de Noël

Chronique#39 - La magie de Noël

Une maman fashion - qui se reconnaîtra - m'a raconté qu'elle prévoyait une chasse au(x) trésor(s) de Noël pour ses enfants, le soir du réveillon ... pour prendre le temps de la découverte, pour savourer chaque cadeau comme s'il était (d'ailleurs, il l'est) unique. Finalement, pour lutter contre le consumérisme à outrance qui consiste à n'être content que si on a eu TOUS les cadeaux de sa liste (et plus que son frère ou sa sœur, évidemment).

Cette discussion m'a replongée dans ma propre enfance ou, longtemps seule petite fille de la famille, décembre était le mois des merveilles !

Originaire de Belgique - où j'ai vécu jusqu'à l'âge de 10 ans-, tout commence, pour les petits enfants belges (mais également de l'est et d'une partie du nord de la France) avec la Saint Nicolas. Saint-Nicolas et son âne, le père fouettard et son martinet (on ne rigole pas avec l'autorité en Europe du Nord) passent de maison en maison, mais aussi dans les écoles, déposer des bonbons aux enfants sages. Ce que j'étais, bien évidemment.

Saint Nicolas laissait des cadeaux chez mes parents et mes grands parents paternels. Chez ces derniers se perpétuait une autre tradition : celle équivalente au treize desserts ... de grandes assiettes de noix et noisettes, pâtes de fruits, de madarines, de nicnac (un petit gâteau sec infâme, qu'on a plus envie de filer au chien que de manger), de pâtes d'amande crue et cuite (qu'on appelle massepain) nous attendaient, mes parents avaient d'ailleurs droit à leur assiette, tout comme moi. Je me souviens de ces pâtes d'amande en forme de fruits (je ne vous raconte pas comment une orange taille réelle en pâte d'amande est hautement indigeste).

Aujourd'hui, où presque tous les fruits sont dégeulasses (ou coûtent le prix du caviar - voire les deux), la mandarine reste l'un des rares fruits de saison que j'aime. Sentir la peau de la mandarine mélangée à l'odeur de la pâte d'amande (mandarine anagramme - bon, je sais , avec une lettre en trop - d'amandier) c'est ma madeleine de Proust.

Ce mois des merveilles voyait son apothéose le 24 décembre, chez mes grands parents maternels, avec mes oncles et mes tantes. J'avais la tâche, après le repas et dès minuit sonné, de me placer près du sapin et de tirer au sort un paquet dont on me désignait le destinataire (et je peux vous dire qu'il ne m'est jamais venu à l'idée de demander comment et pourquoi tel membre de la famille savait à qui le père Noël destinait tel cadeau : #MagieDeNoël ).

Cela durait des heures ... chacun appréciait, les grands comme la petite que j'étais. Le soir, bien souvent, il se mettait à neiger sans discontinuer jusqu'à rendre notre retour à la maison un brin compliqué avec 30 cm de neige (tout le monde pense que la Belgique est un plat pays mais pas du tout, c'est très vallonné - et Walloné aussi, hahaha #blaguebelge).

La tradition a longtemps perduré, mes jeunes cousins et cousines prenant le relai. Puis les familles se sont agrandies et d'autres rassemblement se sont mis en place ...

Mes parents ont continué à m'offrir des cadeaux à la Saint Nicolas jusqu'à ce que je fasse mes études supérieures (À partir d'un certain âge, la Saint Nicolas reste une fête, mais d'un autre genre chez les étudiants !)

Je me souviens avoir dit à ma grand mère paternelle - lorsqu'elle était encore parmi nous et alors qu'elle avait, petit à petit, abandonné l'assiette de sucreries - de la remettre en place : je préférais ces douceurs à n'importe quel cadeau... j'avais 25 ans ...

Nous avons gardé, avec mes enfants, un peu de cette tradition, réservant une partie des cadeaux au 25 matin. Nous dormons - dormir est un bien grand mot - tous ensemble dans le salon le 24 au soir (qui s'avère être plus exactement le 25 matin ...) à la lumière clignotante du sapin. Au réveil, Junior 2 (11 ans tout de même) choisit un cadeau et l'offre à son destinataire, qui prend le temps de le découvrir, de l'apprécier et de remercier ... pour le cadeau et pour tout le reste ...

Belles fêtes à tous ...

Chronique#39 - La magie de Noël
Chronique#39 - La magie de Noël
Chronique#39 - La magie de Noël
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Fashion Briefing

Fashion Briefing c'est un concept : peut-on avoir un blog mode après 40 ans. La réponse est dans les posts ! Chronique, Briefing, mode, lifestyle et un peu de couture, tout y est ...
Voir le profil de Fashion Briefing sur le portail Overblog

Commenter cet article

Marquis Paris 26/12/2016 19:31

Oh ! Mais je me suis reconnue :-)
Ton article me replonge, et replonge à mon avis chacun de tes lecteurs, dans la réelle magie de Noël, celle des enfants, et des traditions et légendes qui y sont associées, bien loin de ce gloubiboulga consumériste de merde qui nous envahit un peu plus chaque année. On veut du rêve, nous ! Je suis bien contente que tu passes ce genre de Noël, et en même temps, cela ne m'étonne absolument pas venant de toi. Belles fêtes, ma belle Fashion Briefing !