Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fashion Briefing

Parce que rien ne se crée, rien ne se perd ... Et tout se transforme !

Chronique#46 - La campagne à Paris

 

J'adore écrire des articles sur des événements passés, ce qui fait que si vous souhaitez vous y rendre, et ben, c'est plus possible.

(à force de vous raconter que je suis tellement à la bourre sur l'écriture de mes articles, qui sortent avec trois mois de retard, je me suis dit que j'allais vous lasser avec mon excuse répétitive. Je prends donc un ton un peu ironique et sarcastique et j'arrête de m'excuser. Enfin, j'essaye, hein).

Revenons à nos lamas (car c'est bien ce que vous trouviez avenue Foch en juin dernier).

À défaut de pouvoir vous balader au milieu des vaches, chèvres et autres lamas donc, des champs de lin et de poivrons, vous pourrez regarder ces quelques photos et mettre dans vos agendas que c'est à faire (si l'èvènement se tient à nouveau l'année prochaine).

Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris

Avant d'être un espace de découverte pour les petits parisiens qui pensent que les vaches sont violettes et accouchent de chocolat au lait, ... c'est avant tout une œuvre de l'artiste de rue, Gad Weil (oui, celui qui avait fait les Champs-Elysées en 2010 - Nature Capital - et recouvert de blé la Place Vendôme il y a deux ans).

Biodiversi'terre a donc accueilli pendant 3 jours une promenade champêtre éphémère de 600 mètres. La biodiversité a été nommée citoyenne d'honneur de la ville de Paris en 2016, CQFD (comme cela, vous ne pouvez plus visiter cet espace, mais vous aurez appris quelque chose).

Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris
Chronique#46 - La campagne à Paris

La partie labyrinthe en papiers recyclés nous a beaucoup plu.

Je vous ai dit qu'on était même pas avec les enfants ? Oui, on fait des activités destinées aux parents/enfants, sans ces derniers. Parce que comme cela on en profite vraiment. Je sais, c'est moche ce que je dis, mais nos enfants sont actuellement des êtres hargneux, qui ne peuvent rester plus de deux heures sans manger. Des aliens dotés d'une excroissance disgracieuse connectée à Snapchat.

C'est pourquoi ils restent à la maison, dans le salon, sous une couverture, la nourriture et l'ordinateur à portée de l'autre main. Celle qui n'a pas de téléphone.

Pardon, je m'égare. Donc ce qui est sympa avec ce labyrinthe, c'est de decouvrir quels papiers sont utilisés. Voilà.

J'espère que ce billet vous aura donné envie (enfin, pas trop non plus, vu que c'est fini).

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Fashion Briefing

Fashion Briefing c'est un concept : peut-on avoir un blog mode après 40 ans. La réponse est dans les posts ! Chronique, Briefing, mode, lifestyle et un peu de couture, tout y est ...
Voir le profil de Fashion Briefing sur le portail Overblog

Commenter cet article

Vietnam Dragon Travel 31/07/2017 06:40

Bravo! Merci pour cet article! Bonne continuation et bonne chance!

Fashion Briefing 31/07/2017 17:37

Merci de vous être arrêté ! Belle journée !

Slow Down 30/07/2017 10:57

Tout d'abord, merci, oui merci, pour cette franchise et cet état de fait qui résume bien notre vie de parents d'ados! Voila que par ton billet, nous sommes décomplexés. Non nous ne sommes pas de mauvais parents, il faut juste prendre l'air avant de tourner zinzin ! Je n'avais pas entendu parler de cet événement, j'irai voir dans un an ! D'ici là, bon dimanche, ou bonnes vacances ?

Fashion Briefing 31/07/2017 17:38

Ce blog est aussi un exutoire (ça fait du bien de tout dire). C'est enfin les vacances

Marquis Paris 29/07/2017 22:41

LOL puissance 100. J'adore. En ce qui me concerne, cela ne me dérange pas que tu prennes du retard dans tes billets, que tu y ailles sans les enfants, je trouve cette impertinence très rafraichissante. Et vu que je ne savais même pas qu'il y avait eu cet évènement passé , au moins me suis-je culturée grâce à toi. Des bisous, plein de bisous.